Peut-on mettre les agrumes au compost ?

Faire du compost d’agrumes

Le compostage reste une pratique très bénéfique aussi bien pour l’environnement que pour nos différentes cultures. Il permet notamment de réduire les déchets et les mauvaises odeurs dans la poubelle et d’apporter dans le même temps un fertilisant naturel à votre jardin. Mais, pour le réussir et favoriser le processus de décomposition, vous devez éviter que vos déchets soient trop secs ou trop humides, au risque de développer de mauvaises odeurs ou des moucherons. En ce qui concerne les agrumes, même si certaines rumeurs déconseillent leur compostage, ceci reste possible. Dans cet article, vous trouverez toutes les informations pour réussir le recyclage et pour démythifier cette pensée générale.

Que faire des peaux d’agrumes ?

Les peaux de fruits issues d’une consommation familiale normale ne rencontrent pas de difficultés pour se dégrader, surtout lorsqu’elles sont mélangées à d’autres déchets. Elles regorgent de sels minéraux (calcium et potasse), d’azote, de sucres facilement fermentescibles, de pectines, de la cellulose et un peu de lignine. Au-delà des superstitions, les peaux d’agrumes peuvent aussi se composter surtout lorsqu’elles restent humides. Dans ce cas, elles sont vite attaquées par les microorganismes comme les moisissures. Mais, si vous les laissez se sécher et se racornir, elles se décomposeront plus difficilement. Pour ce qui est de la toxicité pour les vers du compost, retenez que les composés aromatiques des agrumes se décomposent très rapidement. De même, le compost domestique présente moins d’acidité et ne posera donc aucun problème. Sachez aussi que les pelures d’oignon et les déchets de rhubarbe considérés comme des agrumes trop acides n’acidifient pas le compost. Mais, vous devez cependant veiller à bien les mélanger à d’autres déchets comme des coquilles d’œuf finement écrasées et séchées, ou à des pincées de cendre de bois non traité. Nous vous recommandons également de penser à retirer les étiquettes collées sur les peaux des agrumes, à limiter les apports et à couper en petits morceaux les écorces d’agrumes (surtout les pamplemousses).

Le mythe de l’agrume non compostable

Selon les rumeurs qui circulent de plus en plus, les peaux d’agrumes ne peuvent pas se décomposer à cause de leur acidité, des résidus de pesticides qu’elles contiennent ou encore de leur épaisseur trop grande. Mais, est-ce vrai ? Non et non ! Voici quelques éléments qui enlèveront tous les doutes installés par ce mythe :

  • Pour l’acidité des peaux d’agrumes, vous devez savoir que la tomate, l’ananas, le kiwi ou encore les pommes présentent autant d’acidité que les agrumes, mais se compostent pourtant. Le plus important reste de vous assurer que le processus se déroule bien en une phase acide, en évitant que les déchets ne soient trop secs ou trop humides. Cette acidité des peaux d’agrumes ne présentera donc aucun danger pour les organismes ;
  • Quant aux résidus de pesticides contenus dans les peaux d’agrumes, sachez aussi que la plupart des fruits que nous consommons (pommes, raisins et fraises surtout) en regorgent après un ou plusieurs traitements chimiques (au champ, dans l’usine ou pendant le transport). Pour le compostage des peaux d’agrumes, les molécules chimiques se décomposeront facilement, et les autres se volatiliseront. Ceci ne représente donc pas non plus un danger pour les microorganismes ;
  • Pour ce qui est de l’épaisseur des peaux d’agrumes, retenez que c’est l’humidité qui permet le développement des bactéries et des microorganismes décomposeurs. Alors, même si une matière parait épaisse, il suffit qu’elle reste bien humide, et elle sera décomposée rapidement comme toutes les autres.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*