Le Mandarinier

grappe de mandarines au bout d’une branche

Fiche technique du mandarinier

De la famille des rutacées, le mandarinier représente une espèce arbuste qui donne des fruits appelés mandarines. Cet agrume se caractérise principalement par des feuilles et des fruits très parfumés ainsi qu’un jus très délicieux. Comme tous les arbres fruitiers, cette variété requiert des conditions climatiques favorables pour se développer convenablement.

Le mandarinier : définition

Le mandarinier est un petit arbre qui possède des feuilles simples de couleur vert foncé et brillante. Originaire d’Asie du Sud-Est, il se retrouve un peu partout en Europe (Espagne notamment), dans les milieux méditerranéens (Algérie, Tunisie, Maroc) et aux États-Unis depuis le début du XIXe siècle. Cet agrume se distingue par un port arrondi qui peut atteindre les 8 m de haut, des feuilles persistantes de 4 à 8 cm avec un aspect lisse. Pour la culture du mandarinier, retenez que cet arbre peut résister à des températures basses d’environ -12 °C, au contraire des autres plantes originaires des régions chaudes.

Les différentes espèces de mandarinier

Si vous souhaitez planter un mandarinier chez vous, sachez que vous disposez du choix entre de diverses espèces aussi différentes les unes que les autres. Mais la méthode de reproduction reste la même : vous devez récupérer les graines d’une mandarine et les enfouir dans une terre molle, bien arrosée dans un pot. Après une trentaine de jours, dès que les jeunes pousses sortiront de terre, vous pourrez les transplanter dans votre jardin ou votre verger. Retenez cependant que le mandarinier exige des conditions climatiques très favorables. Pour vous aider dans le choix de votre mandarinier, voici les différentes espèces possibles :
  • Le mandarinier de Bilda : il se caractérise par des fruits très riches en sucre. Cette variété est greffée sur le Citrumelo, un hybride de Poncirus et de Pomelo et mesure environ 60 à 70 cm de haut ;
  • Le mandarinier Owari : cette espèce résiste très bien au froid, mais possède des fruits moins parfumés. Elle se cultive à 1000 m d’altitude en Auvergne et atteint la maturité en novembre ou décembre en fonction des régions. C’est un arbre au port pleureur qui peut résister à une basse température de -12 °C et qui donne des fruits de taille moyenne ;
  • Le mandarinier Citrus nobilis : il se caractérise par des fruits assez petits, juteux et acides. Cette espèce d’agrume présente une croissance moyenne ainsi que des branches fines élancées et retombantes. Elle se distingue également par des feuilles vertes odorantes, luisantes et étroites ;
  • Le mandarinier Citrus reticulata : mesurant entre 60 et 70 cm de haut, cette espèce d’agrume se distingue principalement par son feuillage luisant et ses fruits très sucrés. Elle se caractérise aussi par sa résistance au froid et sa croissance moyenne.

Outre ces variétés, vous pourrez également rencontrer d’autres espèces de mandariniers greffées qui présentent de diverses particularités.

Culture du mandarinier

Si vous devez cultiver du mandarinier chez vous ou dans votre verger, sachez que la meilleure méthode reste celle en pleine terre. En optant pour une zone moins froide, vous pourrez aussi placer le pot de cet agrume sur la terrasse tout en prévoyant cependant une protection en plein hiver. Une fois le plant mis en terre, vous devez assurer son arrosage régulier en fonction de la température extérieure. Lorsque le mandarinier commencera à produire des fruits, vous devrez intensifier l’arrosage. Tous les 15 jours, pensez aussi à apporter un engrais liquide aux potées. Si votre plante se trouve dans un jardin, vous pouvez utiliser un engrais à libération lente au printemps.

 

Taille du mandarinier

De façon générale, le mandarinier mesure entre 3 et 4 m de hauteur et entre 1,5 et 3 m d’étalement. Pour son développement constant, vous devez veiller à le tailler régulièrement afin d’alléger sa couronne très dense. De même, vous pouvez conserver uniquement 5 à 6 branches principales puis couper toutes les autres qui se croisent au centre.

Maladies du mandarinier

Comme tous les autres agrumes, le mandarinier est sujet à des parasites et de diverses autres maladies qui peuvent empêcher sa croissance et même le détruire. Dans la plupart des cas, vous pourrez y remédier en arrosant les plantes avec de l’eau de pluie et du chélate de fer. Voici quelques maladies à prévenir chez le mandarinier :
  • La cochenille : c’est un parasite qui s’attaque le plus souvent aux plantes d’intérieur et du jardin en suçant leur sève ;
  • L’araignée rouge : elle représente un parasite de la famille des acariens appelés tétranyques et qui rongent les plantes ;
  • La pourriture des racines : encore nommé le phytophthora, ce parasite est un champignon qui infecte le plus souvent les agrumes.

Utilisations du mandarinier

Comme tout arbre fruitier, le mandarinier est cultivé pour la consommation de ses fruits. Cependant, il peut s’utiliser aussi dans de différents cas et pour de diverses applications. Cet agrume présente une grande richesse en vitamines C, en sels minéraux et en acide citrique. L’écorce du mandarinier sert à produire des huiles essentielles grâce à sa teneur en glandes, pour la parfumerie. En pharmacie, il se révèle également utile pour aromatiser les médicaments. Pour la fabrication des liqueurs ou en pâtisserie, le mandarinier présente aussi de véritables atouts. Les feuilles de cet agrume possèdent enfin de grandes vertus médicinales.