Le Clémentinier

un cageot de clémentines tout juste récoltées

Fiche technique du clémentinier

Arbre hybride de la famille des rutacées, le clémentinier représente un agrume qui donne des fruits appelés clémentines. Ces derniers, plus petits que la mandarine, ne possèdent pas de pépins et se distinguent par leur saveur fruitée et sucrée. Cet arbre fruitier provient du croisement entre un mandarinier et un oranger. Son originalité reste aussi sa grande valeur gustative.

Le clémentinier : définition

Cet agrume doit son nom au frère Clément, le chef des pépinières de la congrégation du Saint-Esprit à l’orphelinat agricole de Misserghin près d’Algérie. En effet, c’est lui qui réalisa le premier croisement entre le mandarinier et l’oranger pour donner le clémentinier. Arrondi et avec une hauteur de 6 m environ, cet arbre fruitier possède une forme et des feuilles persistantes aromatiques tout comme l’oranger. Mais, il se distingue par sa résistance aux faibles températures et aux différentes maladies attaquant la plupart des végétaux. Le clémentinier se caractérise aussi par une croissance lente. Cultivé dans un port, il n’atteint jamais une taille de plus de 2 m.

Les différentes espèces de clémentinier

Pour la culture du clémentinier dans votre verger ou dans votre jardin, vous devez savoir que cet arbre requiert des conditions climatiques (régions méditerranéennes) favorables et un sol frais, drainant et meuble. Soumis à une température très basse (-2 °C environ), il perd progressivement toutes ses feuilles. Du printemps à l’été, la floraison de ses feuilles étoilées de 15 mm de diamètre présente un aspect blanc et parfumé. Le clémentinier se reproduit plus facilement par greffage, car ses jeunes pousses issues des pépins donnent de descendants différents. Ainsi, vous trouverez aujourd’hui de diverses espèces de cet agrume. Pour vous aider à choisir celle qui vous convient, voici quelques variétés qui ne manqueront pas de vous intéresser :
  • Le citrus lemon (le citron) : cette espèce de petite taille se cultive plus facilement dans les régions méditerranéennes et subtropicales. Elle se distingue par son jus utilisé principalement comme condiment. Elle provient du croisement entre le cédratier et l’orange amère ;
  • Le citrus aurantium (l’orange amère) : encore appelée oranger amer ou oranger de Séville, cette variété de clémentiniers se distingue par son goût particulier et sa taille moyenne. Il s’utilise le plus souvent en phytothérapie depuis quelques années, notamment pour perdre du poids et soigner divers maux ;
  • Le citrus aurantifolium (le citron vert) : il se caractérise par des fruits verts sphériques et un joli feuillage très dense. Cette espèce produit des clémentiniers appelés citrons verts, plus acides et plus parfumés que le citron jaune ;
  • Le citrus clemenvilla : cette espèce représente un hybride issu du croisement entre la clémentine et la tangerine. Cette variété du clémentinier se caractérise par un feuillage vert et des fruits sucrés ;
  • Le clémentinier Cosica : c’est la variété la plus cultivée en Corse. Elle se caractérise par de petits fruits ronds à saveur légèrement acidulée.

Culture du clémentinier

Cet arbre fruitier exige pour une bonne croissance un sol frais, humifère et à tendance acide. Il reste adéquat pour les régions avec un climat méditerranéen, car il réclame de la chaleur en été et les températures situées entre 20 et 30 °C au cours de la belle saison. De même, une température de 2 à 15 °C peut entrainer différents mécanismes chez la plante comme l’induction florale et le changement de couleur. Pour le développement du clémentinier, vous devez veiller à un arrosage abondant du printemps en été sans toutefois tremper la plante. Vous pourrez également ajouter un engrais à agrume toutes les 2 ou 3 semaines.

Taille du clémentinier

Comme tous les arbres fruitiers, le clémentinier n’échappe pas à l’attaque des parasites, des maladies ou des intempéries. Pour les prévenir, vous devez donc veiller à un entretien des plants de votre jardin et leur administrer des insecticides selon la gravité des cas. En résumé, voici les maladies les plus courantes chez les clémentiniers :
  • Les cochenilles à boucliers : elles s’attaquent le plus souvent aux fruits de l’arbre et rongent progressivement les feuilles ;
  • Les farineuses et les araignées rouges : plus présentes chez les clémentiniers en pot, elles pourrissent les arbustes, surtout dans une atmosphère chaude en hiver ;
  • La mouche méditerranéenne : elle cause aussi de grands dégâts et empêche les agrumes de croitre normalement.

Utilisations du clémentinier

Outre la consommation de ses fruits, le clémentinier présente aussi de nombreux bienfaits. Pour vous donner une idée des usages possibles, voici quelques applications :
  • Le clémentinier contient de la Vitamine C qui participe activement aux défenses immunitaires ;
  • Le bêta-carotène contenu dans la clémentine permet de soigner les yeux et de prévenir la dégénérescence ;
  • Le fruit regorge aussi de caroténoïdes qui fortifient et favorisent la production osseuse ;
  • La clémentine représente un puissant antioxydant qui protège la peau contre le vieillissement ;
  • Le clémentinier sert à fabriquer des huiles essentielles qui guérissent les maux d’estomac ;
  • Le fruit et les feuilles de cet arbre s’utilisent enfin en cuisine pour leurs différents apports nutritionnels.