Le Citronnier

Citrons jaunes sur la branche d’un petit citronnier

Fiche technique du citronnier

Le citronnier est aujourd’hui l’un des agrumes les plus cultivés au monde. De la famille des rutacées, il possède d’incroyables vertus. Cet arbre présente en effet une silhouette assez irrégulière ainsi qu’un beau feuillage luisant et persistant. Sa floraison blanche ou rosâtre promet la naissance de bons fruits épais aux pulpes acides et utilisables dans la médecine traditionnelle ou moderne.

Le citronnier : Définition

Du nom scientifique citrus limon, le citronnier reste un arbrisseau généralement cultivé dans les régions méditerranéennes. Elle propose plusieurs espèces d’agrumes caractérisées par des modes de reproductions très précises. Au bout du cycle, l’on obtient de bons produits qui passent du vert tendre au jaune éclatant sous l’action du froid. Ces derniers possèdent une acidité remarquable et s’utilisent fortement dans la préparation de nombreux plats copieux. Au-delà de cette vertu, notez que sa tige et ses feuilles interviennent également dans la concoction de plusieurs remèdes traditionnels. La culture de cette espèce végétale exige des atouts physiques et techniques particuliers. Plus précisément, le citronnier est caractérisé par :
  • Des racines superficielles très vulnérables face aux mauvaises herbes ;
  • De petites fleurs à 5 pétales ;
  • Des feuilles parfumées ;
  • Des fruits dont le niveau d’acidité dépend de l’espèce cultivée.

Les différentes espèces de citronnier

Elles sont diverses de nos jours. En effet, les espèces varient en fonction de plusieurs caractéristiques. On distingue notamment la productivité de l’arbre, la richesse en jus des fruits, les conditions climatiques, sans oublier le nombre de récoltes par an. Ainsi, pour le jardinage, les espèces recommandées sont dites « quatre saisons » et se définissent comme suit :
  • Eureka : bel arbre californien, il offre une floraison blanche ou rosâtre très odorante, produit des fruits fortement juteux et très commercialisé en supermarché ;
  • Mayer : c’est une variété décorative chinoise, obtenue à partir d’un croisement oranger-citronnier qui donne des fruits peu acides et utilisables en cuisine ;
  • Valette : c’est un hybride issu de citrus limon-lime Tahiti qui produit des agrumes sans pépins et qui tombent en jaunissant ;
  • Malaga : arbrisseau particulier qui résiste aux températures de -5 et -6 °, remonte sa floraison en aout-septembre ou mars-avril et produit de gros fruits plus ou moins doux ;
  • Variégata : elle présente des feuilles vertes panachées de crème et produit des citrons à pulpe rosée.
Pour l’agriculture, nous vous recommandons les variétés suivantes :
  • Verna : variété inconnue, à récolte tardive et à pulpe tendre sans pépins, elle produit des fruits absolument très juteux ;
  • Primofiore : c’est une variété très vigoureuse qui donne des citrons en forme ronde ou ovale et à pulpe très juteuse ;
  • Menton : elle se distingue notamment par sa silhouette rustique et son aptitude à produire des fruits frais ;
  • Vilafranca (Yen ben) : c’est une variété australienne très productive et cultivée depuis les années 1930.

Culture du citronnier

Le citronnier se développe généralement sur un sol assez fertile et drainé convenablement. Il offre une végétation vivace et se fructifie tout au long de l’année selon l’espèce choisie. Sa culture met en jeu plusieurs facteurs d’ordre climatiques, techniques et financiers. Ainsi, en période froide, vous pouvez produire votre citronnier quatre saisons en pot ou dans un bac. À température douce par contre, une plantation en pleine terre conviendrait mieux. Veillez aux différentes méthodes d’entretien pour favoriser le développement de votre plante et accroitre le rendement. Par ailleurs, seulement 1 % des fleurs obtenues subiront la nouaison afin d’aboutir à la fructification de bons citrons très juteux.

Taille du citronnier

Le citronnier atteint généralement une taille de 4 m pour une largeur de 2,50 m. Au printemps, dès que la sève monte, vous pouvez naturellement procéder à la taille d’entretien de votre limonier. Puisqu’il grandit en hauteur, vous devez commencer votre coupe par la tête et vous arrêter au niveau de l’œil. Ceci permettra à l’arbre de créer des ramifications et d’engendrer de nouvelles pousses.

Maladies du citronnier

Pour mieux entretenir votre citronnier, vous devez connaître les pathologies qui le dérangent afin d’y remédier. En effet, de nombreuses maladies peuvent perturber votre production. Voici notamment les plus courantes :
  • Les cochenilles farineuses : on parle ici de petits insectes piqueurs qui attrapent la plante à l’aisselle des feuilles ou en dessous. Pour les détruire, vous pouvez opter pour un jet d’eau assez puissant qui les fera tomber pendant l’arrosage ou plutôt utiliser une solution d’alcool concentrée ;
  • La teigne du citronnier : c’est une chenille qui dévore sans interruption les bourgeons et les fleurs des agrumes. Plus vous procèderez à l’entretien de votre citronnier et moins il subira l’attaque de celle-ci.

Utilisations du citronnier

Le citron demeure un ingrédient incontournable dans le monde de la cuisine. Il intervient en effet dans la préparation de plusieurs mets californiens, africains arabes et européens. Sa charge remarquable en vitamine C reste un atout dans les industries de cocktails et de jus de fruits. Par ailleurs, au même titre que son fruit, les feuilles et les tiges du limonier interviennent dans de nombreuses astuces de grand-mère utilisées pour les traitements en médecine traditionnelle. En exemple, vous pouvez vous en servir pour renforcer votre système immunitaire, lutter contre la constipation ou faire briller vos cheveux.