La culture des agrumes aux USA

La culture des agrumes aux USA

Originaires d’Asie tropicale, les agrumes ont progressivement migré vers tous les quatre coins du monde, sous de diverses variétés. Leur développement dépend en grande partie des conditions naturelles favorables et notamment des climats chauds et humides sans hiver froid. Aux États-Unis, la production de ces fruits a évolué depuis son insertion dans les traditions agricoles de la région par les migrants à l’époque de Christophe Colomb. Les agrumes du Nouveau Monde regroupent principalement les oranges, les mandarines, les citrons et de nombreuses autres variétés. Pour vous donner une meilleure idée de leur origine, vous trouverez dans cet article tous les éléments nécessaires.

Origine, histoire de la culture des agrumes aux USA

Vous le savez sans doute déjà, les agrumes viennent tous de l’Asie, mais d’autres variétés plus rares trouvent leur origine dans les Indes, la Sumatra et le Java. Plus loin dans l’histoire, les diverses espèces d’agrumes ont parcouru tous les continents en commençant par l’Europe. Après l’Italie, l’Océan indien et l’ouest de Madagascar, les premiers fruits (l’oranger amer) atteignirent l’Amérique du Sud avec les Méditerranéens qui ont envahi les forêts du Brésil, de l’Uruguay et surtout du Paraguay. Mais, ce fut en 1579 que l’Amérique du Nord a reçu les citrons et les orangers doux auprès de la colonie espagnole de Sainte Augustine en Floride. Vers 1800, on pouvait déjà trouver de nombreux vergers le long de la côte du Golfe. L’entrée des premiers orangers eut lieu en Californie à San Diego dès 1869 par des missionnaires franciscains venus du Mexique. Mais, c’est du verger de la San Gabriel Mission à Los Angeles que les agrumes envahirent les États-Unis.

L’industrie des agrumes aux USA

L’évolution de la culture des agrumes aux États-Unis a été possible en grande partie grâce aux industries et aux agriculteurs. En 1877, la Californie exportait déjà le premier wagon d’oranges, et 10 ans plus tard, près de 40 000 wagons transportaient les agrumes vers d’autres régions. Aujourd’hui, ces fruits occupent une importante place dans l’économie du pays avec l’Orange Growers Protective Union et le Southern California Fruit Exchange. En résumé, voici la quantité d’agrumes récoltée chaque année :

  • En 2011, la production des agrumes avoisinait les 10 689 995 tonnes ;
  • En 2015, l’ensemble des variétés des agrumes atteignait près de 13 millions de tonnes avec une évolution de près de 3 millions ;
  • Plus récemment en 2018, on estimait les récoltes d’agrumes à 20 millions de tonnes.

Les principales variétés des agrumes aux États-Unis

L’originalité de la production des agrumes aux USA reste la grande diversité de ses fruits. En résumé, voici les variétés que vous ne manquerez pas de rencontrer le plus souvent :

  • L’Oranger reste le plus cultivé de tous les agrumes en Floride à cause du goût, même si les oranges renferment moins de jus ;
  • Le Parson Brown, une variété très précoce, occupe aussi une place importante sur le marché et se distingue par sa peau verte ;
  • Le Pineapple donne des fruits à partir du mois de novembre jusqu’en février et possède un goût semblable à celui de l’ananas ;
  • Le Homosassa quant à lui mûrit ses fruits de novembre à février, et ceux-ci présentent une forme un peu aplatie ;
  • La Valencia Late pour sa part reste très populaire et se caractérise par sa forme ronde et sa peau coriace ;
  • La Lue-gim-gong représente aussi une variété tardive avec des fruits qui ressemblent à ceux du Valencia Late.