La culture des agrumes en France

La culture des agrumes en France

Comme dans toutes les régions d’Europe, la culture des agrumes en France est soumise à de différentes conditions climatiques et divers autres facteurs. Aujourd’hui encore, dans de nombreuses régions du pays, les cultivateurs possèdent de vastes hectares et récoltent chaque année une importante quantité de ces fruits. Ils se composent principalement de citrons, d’oranges, de mandarines, de pamplemousses et de multiples autres variétés. Dans cet article, nous vous donnons non seulement une idée de l’évolution de cette culture, mais vous apprendrez davantage sur l’origine et l’histoire des agrumes en France. Continuez donc la lecture, et vous saurez tout.

Origine, histoire de la culture des agrumes en France

L’origine des agrumes en général se trouve en Asie du Sud-est, mais certaines variétés proviennent aussi de l’Inde et d’Australie. La culture de ces fruits a débuté en Orient dès le IVe millénaire et a progressivement migré vers les autres continents au cours des siècles suivants. Les agrumes sont appréciés pour leurs vertus médicinales, leur goût et leur parfum, et leur production ne manque donc pas d’accroitre au fil des années. Les premières variétés arrivèrent en Europe entre le XVe et XVIe siècle avec le cédratier, le citronnier, le bigaradier, l’oranger et le mandarinier. Les premières collections naquirent ensuite à la renaissance avec des constructions d’orangerie dans les cours ou dans les jardins fruitiers, sous des climats méditerranéens très favorables, surtout en plein air. En France, cette culture des agrumes s’effectue en pleine terre sur la Côte méditerranéenne et attire les passionnés de jardin. Aujourd’hui, de grands hectares d’agrumicole s’étendent un peu partout en France, et les récoltes augmentent constamment.

L’industrie des agrumes en France

Pour la réussite de la production des agrumes en France, toutes les couches sociales y prennent part. Les cultivateurs aussi bien que les industries jouent un grand rôle dans la production, la récolte et l’exportation de ces fruits hors de la France et un peu partout dans le monde. En résumé, la marge de production se présente comme suit :

  • Aujourd’hui, le citronnier demeure le fruit le plus commercialisé et représente à lui seul près de 80 % des ventes d’agrumes en jardineries. Ceci est dû surtout au fait qu’il se cultive plus facilement que les autres et résiste le plus au froid ;
  • Ensuite viennent le Kumquat, le mandarinier, l’oranger et le calamondin qui se développent également facilement dans les bonnes conditions climatiques ;
  • Le pamplemousse quant à lui se produit plus difficilement, de même que le bigaradier.

Quelques autres informations sur la culture des agrumes en France

Pour la multiplication des agrumes, les cultivateurs utilisent différentes méthodes, à savoir :

  • Le semis : ceci concerne les plantes de la catégorie des limes et ne s’applique donc pas aux fruits de qualité moindre ;
  • Le greffage : il se pratique en écusson au début de l’été ou encore en couronne entre le mois d’avril et de mai ;
  • Le bouturage d’extrémités : il peut aussi se pratiquer pour quelques rares variétés d’agrumes.

La culture des agrumes en France permet d’observer aujourd’hui de nombreuses variétés avec des particularités diverses. Entre autres, vous pouvez trouver : le citron caviar (forme allongée avec une chair divisée en vésicules), le citronnier meyeri (il produit des fleurs et des fruits), le combava (avec des feuilles odoriférantes), le limquat (avec de petits fruits à la peau fine), le mandarinier (disponible tout l’hiver, il donne des fruits savoureux et juteux), le pamplemoussier (avec de gros fruits ronds), etc.